Question :

Dans le cadre d’un projet commercial, on exige des surépaisseurs d’isolation au-dessus des joints des conduits et des fers angles équivalents à l’épaisseur de l’isolation, soit : une surépaisseur de 2po au-dessus de chaque joint et chaque fer angle.

On demande d’appliquer cette méthode pour les conduits de la salle mécanique, car l’air n’est pas traité (taux d’humidité et température variable) cela éviterait d’avoir une condensation aux joints à long terme (traces brunâtres).

Réponse :

Dans le cas des joints surélevés, le Guide des bonnes pratiques de l’ACIT, version anglaise, stipule que l’épaisseur doit être la même que sur le conduit. Il en est de même en ce qui concerne l’épaisseur d’isolant sur une bride de tuyauterie.

Quant à la largeur du chevauchement, c’est à l’ingénieur de le préciser au devis. Dans le cas de « zone grise », l’idéal est de présenter une solution de qualité en tenant compte des principes du des bonnes pratiques et du devis de l’ingénieur. Nous avons un devoir de respecter le devis des ingénieurs qui est parfois incomplet et d’utiliser le Guide de façon plus générale.